Dans le cadre de la ZAC des jardins de l’Epinette, Territoires Soixante-Deux démarre, ce mois-ci, une première phase de travaux de viabilisation. Celle-ci marque le début de la commercialisation effective de 17 logements en accession et de 32 lots libres. Ces travaux d’une durée de 8 mois assureront, par ailleurs, la desserte du futur EHPAD en cours de construction par Nacarat.

Un projet global

Stéphane Pinceel, adjoint au directeur de territoires, nous rappelle les grandes lignes de cette opération : « D’une superficie totale de 12,5 ha, cette ZAC accueillera un EHPAD de 86 lits, ainsi que 240 logements. Pour favoriser la mixité sociale, le programme prévoit la réalisation de logements en location accession (PSLA), de 2 béguinages et de logements collectifs locatifs. 91 lots libres compléteront le parcours résidentiel de cette opération.
Ces travaux prennent la suite d’une première campagne de fouilles archéologiques qui s’est achevée fin 2014.  Une seconde campagne sera engagée au printemps 2015. L’optimisation du calendrier opérationnel a permis de conjuguer la contrainte archéologique avec les objectifs de desserte de l’EHPAD, dont la livraison est prévue en septembre. »

En parallèle, ces travaux de voirie alimenteront un premier secteur d’habitat tant individuel que collectif.

Les jardins de l'Epinette

Une démarche partenariale renforcée

« Nous avons, en effet, sur une emprise foncière d’environ 4 ha, la constructions de 17 logements individuels en accession à la propriété par SRCJ. Territoires Soixante-Deux commercialise dans le même temps 32 terrains à bâtir. Ces parcelles proposées à partir de 57 200 € s’échelonnent de 461 à 913 m² .
Les négociations en cours avec des bailleurs sociaux viendront compléter l’offre de logements proposés sur la ZAC. A titre d’exemple, la société Vilogia envisage la construction d’une cinquantaine de logements sur 2 parcelles situées à proximité de l’EHPAD », précise  Guillaume Oliver, Adjoint au directeur commercial.

Cette opération illustre la capacité de territoires Soixante-Deux d’allier contraintes réglementaires et objectifs opérationnels dans le respect strict du calendrier fixé avec la collectivité. Elle témoigne également de la qualité des nouveaux partenariats engagés avec les promoteurs-bailleurs. Les Jardins de l’épinette illustrent ainsi la nouvelle dynamique insufflée depuis quelques mois par la SÉM.