Après avoir répondu à l’appel d’offres lancé par la collectivité de Coulogne en juillet 2014, Territoires Soixante-Deux remporte une nouvelle concession pour l’aménagement du site « le Grand Duc » situé au nord de la commune. 

Une ZAC à fort potentiel de développement

Etendu sur un secteur de 41,5 ha, le projet prévoit la réalisation d’un programme prévisionnel d’habitation d’environ  600 logements, associé à un espace de commerces, de services et d’équipements. La diversité du programme de logements assurera un parcours résidentiel complet et une mixité sociale.  Celui-ci sera conforme aux prescriptions du nouveau SCOT et à la proportion de logements aidés souhaitée par la collectivité (environ 33%). Il comportera :

  • 170 logements collectifs
  •  40 logements de type « Maisons  intermédiaires »
  •  60 logements de type « Maisons  groupées »
  •  310 logements en lots libres de construction
  • Un béguinage d’environ 25 logements
  • Une emprise d’environ 6 000 m² consacrée à du commerce

Enfin, le programme est complété d’une  réserve foncière d’environ 2 750 m²  destinée à l’accueil d’équipements publics .

Une opération de longue haleine articulée en 7 phases

La mise en œuvre de cette ZAC s’étalera sur une durée de 21 ans. Elle permettra  une  croissance raisonnée et harmonieuse de la ville au regard de la profondeur de marché.
Dans sa réponse Territoires Soixante-Deux a porté un soin particulier au phasage de l’opération. En effet, celui-ci intègre les conditions de la maîtrise foncière et les besoins de financement de l’opération. Il se décompose en 7 phases étanches consolidables financièrement. Celles-ci sont établies sur des rythmes courts.

La première opération devrait démarrer depuis la rue du VIRVAL, à l’Ouest de la zone par un programme collectif qui pourrait sortir de terre dès 2017.

« Nous nous sommes efforcés de répondre à la totalité de la problématique urbaine posée par la ville de Coulogne, en apportant la meilleure réponse possible à chaque point du programme. Nous avons également phasé l’opération sur un rythme cohérent pour ne pas inscrire de participation de la collectivité au bilan. » précise Laurent Guérin, adjoint à la Directrice de Territoire.