L’Etablissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) de Grenay continue sa mue. Depuis le mois dernier, le chantier se concentre sur la réhabilitation de la toiture, de la maison du service des espaces verts et quelques travaux de voirie.

La dernière phase des travaux

La réhabilitation de la toiture, depuis son désamiantage jusqu’au changement intégral de la couverture en ardoise, est réalisée par l’entreprise spécialisée CCS à Bully-les-Mines. Les cinq cheminées massives, nécessitant de l’entretien, sont démontées par sécurité. La maison du service des espaces verts est quant à elle en cours de réhabilitation afin d’y installer en rez-de-chaussée trois véritables postes de travail informatique pour les agents ainsi qu’un vestiaire. Enfin, de menus travaux de voirie sont réalisés pour sécuriser les accès à la scierie, l’accès arrière aux hangars des espaces verts, etc… La fin du chantier est prévue pour mars 2017.

« Ces travaux représentent le point final d’un chantier ambitieux qui a permis d’améliorer les conditions de travail des employés mais aussi de mettre en place le rapprochement des services du pôle travail », explique Julien Hautreux, responsable de projets.

 

esat-grenay2

Une première phase de travaux en harmonie avec l’architecture existante

Etablissement sous l’égide de l’Apei de Lens et environs, des études et travaux conséquents ont été réalisés entre 2011 et 2015 afin de regrouper les services du pôle travail de l’ESAT en un seul lieu à Grenay : réaménagement, extension et mise en accessibilité d’une ancienne maison d’ingénieur des mines en locaux administratifs et vestiaires, réalisation d’une cuisine et d’une salle de restauration de 100 places, extension des vestiaires du personnel espaces verts, création d’un local de détente et enfin extension des hangars des espaces verts. Les locaux administratifs ont conservé le charme du bâtiment typé « Belle Epoque », comme l’explique l’architecte Gonzague Crommelinck :

« L’accessibilité aux handicapés a été réalisée en restructurant l’escalier monumental existant, en le prolongeant jusqu’au second étage et en adjoignant une cage d’ascenseur en son centre. L’architecture intérieure du lieu et les distributions préexistantes étaient respectées, notamment par le maintien de matériaux ou d’éléments de décoration existante : les planchers bois des étages ont été maintenus et rénovés, certains habillages muraux en bois ont été préservés. Les cheminées et leurs habillages ont été maintenus tout en modernisant l’aspect intérieur du bâtiment par le choix de couleurs qui tantôt dynamisent l’espace ou tantôt le reposent dans le strict respect d’un repérage aisé des utilisateurs des lieux. » La modernité des salles de restauration et de pause entrent en harmonie avec l’architecture traditionnelle du bâtiment administratif grâce à un choix de couleurs qui créé un trait d’union entre chaque unité.

 

esat-grenay1