La Communauté d’agglomération de Lens-Liévin (CALL) et la SEM Territoires Soixante-Deux ont présenté publiquement les sept entreprises logistiques ou industrielles qui s’implanteront prochainement sur l’extension de la ZI de l’Alouette à horizon 2020, amenant avec elles plus d’un millier d’emplois. Un véritable coup de boost économique pour le territoire.

Coup de boost pour l’emploi

Située sur les communes de Liévin, Bully-les-Mines et Aix-Noulette, l’extension de la ZI de l’Alouette s’étend sur 81 hectares, menant à terme la superficie du parc à 147 hectares. Territoires Soixante-Deux aménage et commercialise cette zone pour le compte de la CALL.  Six projets logistiques et industriels, de 1 500 à 100 000 m2, s’implanteront sur l’extension pour un démarrage des premières activités à partir de 2020 :

  • PRIMELOG – Alouette 100 000 : un centre de distribution de 100 000 m2 dont 4 000 m2 de bureaux, conçu pour accueillir de l’activité e-commerce génératrice d’emplois (1 000 emplois en moyenne sont envisagés). Il est proposé à la vente ou à la location ;
  • VIRTUO INDUSTRIAL PROPERTY – V. Park Bully-les-Mines : une plateforme logistique de 3 bâtiments de dernière génération d’une surface totale de 56 000 m2 ;
  • LA POSTE – plateforme de messagerie de 10 500 m2, ayant pour vocation de traiter 18 000 colis par jour et de proposer une offre de livraison Colissimo à J+1 ;
  • CONCESSION GORRIAS – Mercedes-Benz véhicules industriels ;
  • SAS CINQUEMANI – IVECO : un bâtiment ayant vocation de recevoir la nouvelle technologie des véhicules GNL et GNC IVECO (gaz) ;
  • SARL CTPLV – Chronotech Services et Unitech : un bâtiment dédié aux contrôles techniques des poids lourds, des véhicules légers ainsi que du chronotachygraphe, limiteur et éthylotest anti-démarrage ;

Un nouveau château d’eau de 4 000 m3 commandé par la CALL prendra place sur le parc également. Il visera à assurer quantité, qualité et disponibilité de la ressource en eau. Aujourd’hui, plus de 80% de l’extension est commercialisée, deux prospects s’ajouteront à cette liste à partir de la rentrée.

Vidéo 3D de l’implantation des futurs projets :

Une extension pleine de promesse pour le territoire

La visibilité qu’offre l’A21 est un réel atout que la collectivité à souhaité exploiter.

De par sa situation actuelle, son contexte urbain, la facilité d’accessibilité par l’autoroute A21 et la proximité d’activités économiques diverses, le parc d’activités de l’Alouette existant a rapidement été commercialisé et laissait peu de terrains disponibles pour satisfaire à la demande d’implantation des entreprises. Aussi, l’extension du parc représente une opportunité pour l’agglomération de Lens-Liévin de développer les activités économiques de ce site rayonnant sur l’agglomération et localisé à son entrée ouest. CALL

L’extension du parc d’activités participe au changement d’image de marque du territoire, processus entamé depuis quelques années par la Communauté d’agglomération pour les acteurs économiques et sociaux. En ce sens, une attention particulière est portée à la qualité structurelle, environnementale et architecturale, garante d’un parc d’activités qualitatif et durable.

Le chantier

Missionnée par la collectivité depuis 2003 dans le cadre plus large de redynamisation du parc d’activités, la SEM Territoires Soixante-Deux a mené un long travail de fond avant de débuter les travaux de ce chantier d’extension de 81 hectares. Outre les procédures réglementaires et juridiques, les négociations foncières avec les propriétaires et exploitants agricoles furent l’étape la plus chronophage de cette phase d’aménagement.

Nos équipes se félicitent de cette réussite. C’est grâce à la mise en oeuvre d’une intelligence collective avec les services de l’agglomération et de partenaires publics que ce projet s’est concrétisé. La conjoncture favorable, notamment du fait du manque de grands fonciers disponibles, nous a permis d’atteindre rapidement plus de 80% de réservations. Territoires Soixante-Deux

Le chantier a ainsi pu démarrer en 2016, dont l’impact visuel est significatif en bordure de l’A21. Au-delà des emplois promis par l’implantation de ces entreprises, l’opération d’aménagement a engendré à elle seule l’équivalent d’une année de travail pour un peu plus de 150 personnes d’emploi local. Aujourd’hui, les travaux continuent pour permettre les premières constructions à partir de 2019.