Dans le cadre du festival Fimbacte, Territoires Soixante-Deux a porté la candidature de l’opération d’habitat Le Champ Bel Air à Dainville aux Trophées du cadre de vie, dans la catégorie « villes et territoires ». Elle a été auditionnée auprès d’un jury de 4 professionnels, accompagnée du paysagiste du projet Urbafolia et de la ville de Dainville. Après délibération, elle a été primée d’un trophée argent le 9 octobre dernier à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine à Paris, parmi plusieurs projets en compétition dans cette catégorie. Territoires Soixante-Deux était la seule SEM représentée.

Le Champ Bel Air, une opération d’habitat de référence

Le festival Fimbacte est le rendez-vous annuel des professionnels du secteur du cadre de vie. Il rassemble ceux qui aménagent, organisent et construisent les territoires et les villes de demain et fait la promotion de leurs réalisations par l’attribution de trophées.

« Cette candidature avait pour objectif de faire connaître nos interventions sur les territoires et de nous confronter à l’analyse d’un jury. Nous avons fait le choix de mettre en avant la ZAC du Champ Bel Air à Dainville », explique Valentine Boudry, directrice de l’aménagement.

L’idée était de mettre en avant un projet déclinant la mixité sous toutes ses formes : en termes de logements, de fonctions et d’espaces de vie. L’atout phare qui a fait son succès auprès du jury : le cadre paysager qui structure le quartier par des ambiances visuelles variées et qualitatives. Initiée en 2011, la réalisation du Champ Bel Air arrive bientôt à son terme.

Une réussite collective

« Présenter Le Champ Bel Air était un bon choix : il s’agit d’une réussite collective, ajoute Michel Deneux, directeur général. La qualité des partenariats avec les parties prenantes du projet est pour beaucoup dans cette réussite. »

La relation de confiance et l’engagement de chaque partenaire a permis d’aboutir à un quartier de qualité.

« Ce trophée, on le partage avec la Communauté Urbaine d’Arras, la ville de Dainville, les promoteurs (Crédit Agricole Résidentiel, Leblan Promotion), les bailleurs (Pas-de-Calais habitat, Coopartois, HLI APIE GAM), la structure paramédicale Le Pôle Santé Bel Air (M. Roger kinésithérapeute) et l’association ADEF, les bureaux d’étude (Agence Merchez/Hexa Ingénierie, Ingerop, Urbafolia) et enfin les entreprises ayant oeuvré sur la ZAC (Eiffage, Bouygues Energies, Ramery, IDverde, Eurovia). »