Loi Pinel

Loi Pinel

Investissez grâce à la loi Pinel et obtenez une réduction d’impôts en acquérant un logement neuf et en le louant pendant au moins six ans.

Les avantages fiscaux de la loi Pinel en 2018 sont conservés. Ils dépendent de la durée de location :

  • 21%du prix de l’investissement pour 12 ans de location
  • 18%du prix de l’investissement pour 9 ans de location
  • 12%du prix de l’investissement pour 6 ans de location

Se constituer un patrimoine

La loi Pinel 2018 permet de se constituer un patrimoine durable par un investissement dans la pierre, facilement transmissible.

Préparer sa retraite

L’investissement en Loi Pinel permet de préparer sa retraite sereinement. Dès la période légale de détention du logement révolue, le propriétaire dispose de son bien comme il le souhaite.

 Il peut le revendre dans l’optique d’une plus-value, le louer ou y résider en tant que résidence principale ou secondaire.

Louer à sa famille

Une des nouveautés de la loi Pinel 2018 par rapport à l’ancienne loi Duflot, est d’avoir la possibilité de louer à sa famille.

Ainsi, des parents peuvent acheter un logement neuf grâce au dispositif Pinel et y loger leur(s) enfants(s) tout en profitant des avantages fiscaux de la loi Pinel.

Éligibilité

  • l’acquisition d’un logement neuf éligible à la loi Pinel entre le 1er janvier 2018 et le 31 décembre 2022;
  • le bien acquis doit être situé dans les zones Pinel 2018 éligibles A, A bis, et B1
  • Un logement mis en location pendant 6, 9 ou 12 ans;
  • la limite de l’investissement est de deux logements par, pour un maximum d’investissement de  300 000 € par an, et un plafond de 5 500 €/m².
  • Le respect des plafonds de ressources des locataires, et des plafonds de loyers de la zone où se situe le logement ;
  • La bonne application des normes de performance thermique et énergétique BBC 2005 ou RT 2012 ;
  • dans le cas où le locataire est un ascendant ou un descendant du propriétaire, il ne doit pas être membre du foyer fiscal ;
  • le respect du plafonnement des avantages fiscaux à 10 000 €/an.